Oui Missié, merci Patron!

Posted on juillet 13, 2010

0


Cette année 2010 est marquée par la célébration de 50 d’indépendance dans 14 pays Africains ex-colonies françaises, et en apothéose ce 14 Juillet nous avons droit au défilé des soldats de 13 de ces pays sur les Champs-Elysées! Comme à la belle époque des tirailleurs… ces soldats nègres intégrés dans l’armée coloniale française pendant les guerres mondiales de 1914-1918 et de 1939-1945, et la guerre d’Indochine, cette époque où les Africains répondait « Oui Missié, merci patron » à l’homme blanc coiffé de son casque colonial!

Au moment des indépendances, les tirailleurs sont intégrés dans les armées nationales sauf au Togo et en Guinée. Plusieurs dirigeants africains, qui prennent le pouvoir en faveur de coups d’état sont comme par hasard des anciens tirailleurs ou soldats formés dans l’armée française, Gnassingbé Eyadema inaugurant la série au Togo en 1963, suivi par Jean Bedel Bokassa en Centrafrique en 1965, Moussa Traoré au Mali en 1968, Mathieu Kérékou au Bénin en 1972, Seyni Kountché au Niger en 1974. Seul Omar Bongo accédera pacifiquement au pouvoir en 1967 à la mort naturelle de Léon M’ba.

Pensez vous que ces soldats aient arrêté de dire « Oui Missié, merci patron »?

J’en doute… c’est l’instauration de la Françafrique, ce réseau d’influence qui permet la mise en place d’accords de coopération économique et militaire au seul bénéfice de la France et de ces dirigeants africains véreux!  En réalité, les détournements de fonds, les assassinats politiques, et le soutien aux dictateurs permettront à la France de garder la main mise sur les ressources des ex-colonies!

Vous avez dit indépendance? Oui Missié, merci patron!

Si nos pays restent assujettis à l’ancienne colonie, ce n’est que grâce à la bonne volonté et la cupidité de nos dirigeants. Malgré la mort des Eyadema, Bongo, et autres, la tradition se perpétue avec l’instauration de nouvelles dynasties avec Faure et Ali. Oui Missié, merci patron!

Alors, au pas soldats!

13 Juillet 2010

Publicités