Sarko 1er … flic de France

Posted on juillet 30, 2010

0


En pleine tourmente politico-financière déclenchée par l’affaire Woerth-Bettencourt, le président français Sarkozy lâche des leurres… et le bouc émissaire est vite trouvé, le français d’origine non contrôlée! Reprenant un des thèmes favoris du Front National, Nicolas Sarkozy déclare que « La nationalité française doit pouvoir être retirée à toute personne d’origine étrangère qui aurait volontairement porté atteinte à la vie d’un policier, d’un gendarme. » Donc en France, les immigrés organiseraient des safaris urbains pour tuer des policiers ou des gendarmes? Ah moi aussi je veux aller en France, au cas où il resterait encore quelques soldats togolais invités par le patron Sarkozy pour le défilé du 14 Juillet dernier!

Sans blague, c’est quoi un français d’origine étrangère? Combien de générations faut-il pour être considéré comme français d’origine contrôlée? Et puis quelle punition est réservée aux français de souche qui auraient volontairement porté atteinte à la vie d’un policier ou d’un gendarme? Quel sort est réservé à un policier ou un gendarme qui porterait atteinte à la vie d’un français d’origine étrangère… une médaille? Dans la France de « liberté, égalité, fraternité », les français d’origine non contrôlée ne sont pas égaux aux autres, ils ont droit à des lois d’exception!

Apparemment le code civil français prévoit déjà des articles sur la déchéance de la nationalité française à tout individu qui a acquis la qualité de Français sauf si la déchéance a pour résultat de le rendre apatride … « s’il est est condamné pour un acte qualifié de crime ou délit constituant une atteinte aux intérêts fondamentaux de la Nation ou pour un crime ou un délit constituant un acte de terrorisme, s’il est condamné pour un acte qualifié de crime ou délit prévu et réprimé par le chapitre II du titre III du livre IV du code pénal, s’il est condamné pour s’être soustrait aux obligations résultant pour lui du code du service national, s’il s’est livré au profit d’un Etat étranger à des actes incompatibles avec la qualité de Français et préjudiciables aux intérêts de la France… La déchéance n’est encourue que si les faits reprochés à l’intéressé se sont produits antérieurement à l’acquisition de la nationalité française ou dans le délai de dix ans à compter de la date de cette acquisition. »  Une telle annonce est étonnante de la part d’un avocat de la trempe de Sarkozy… à moins que lors de son récent séjour à Paris, Faure Gnassingbé ne lui ait appris les techniques de tripatouillage des lois!

La dynastie Gnassingbé est reconnue mondialement comme experte dans la révision des textes de lois pour les tourner en sa faveur. Aidé de son conseiller juridique Charles Debbasch, Eyadéma le père avait déjà balisé le terrain en supprimant la limitation du nombre de mandat de président et en abaissant l’âge minimum pour être éligible au poste de président de 45 ans à 35 ans. A sa mort en 2005, toujours avec l’aide de Charles Debbasch, Faure fait procéder à la modification expresse de la constitution pour évincer le président de l’assemblée nationale à qui revenait la présidence par intérim. Après avoir fait ses preuves au Togo, pas vu pas pris, la clique aurait aussi mis ses services à disposition de Mamadou Tandja du Niger, organisant un referendum pour s’autoriser la présidence à vie. Heureusement, les nigériens ne se sont pas laissés faire!

Hey Sarko, flic ou voyou… ?

30 Juillet 2010

Publicités