L’autre…

Posted on août 28, 2010

0


Jadis on risquait la prison rien qu’en prononçant son nom
Tant il représentait un épouvantail pour la dictature

Jadis on le vénérait pour son ascendance de renom
Tant il incarnait l’espoir de mettre fin à l’imposture

Aujourd’hui on doit s’avouer qu’il n’était qu’un prête-nom
Comme il a déçu ses compagnons de lutte en virant de bord

Aujourd’hui on doit se résoudre à ne plus dire son prénom
Comme une manière de conjurer le mauvais sort

A présent nos chemins se séparent dans la douleur
Libre à lui de suivre sa logique nouvelle d’ouverture

A présent notre lutte peut continuer sans rancœur
Libre à lui d’être complice de l’arbitraire et la torture

28 Août 2010

Publicités
Posted in: Afrique, Togo