Omar et Faure: service après vente des génocidaires

Posted on septembre 1, 2010

0


Selon le communiqué officiel « le Chef de l’Etat, Son Excellence Faure Essozimna Gnassingbé, a effectué du 28 au 29 août 2010, une visite d’amitié et de travail à Khartoum, capitale de la République du Soudan, à l’invitation de son homologue Omar El Béchir ». Un petit dîner entre amis dictateurs et génocidaires?

Omar El Béchir est sous le coup d’un mandat d’arrêt émis par la Cour Pénale Internationale (CPI) pour génocide, crimes de guerre et contre l’humanité au Darfour. Il s’agit du premier mandat d’arrêt lancé contre un chef d’état en activité par cette institution installée en 2002 à La Haye aux Pays-Pas. Omar El Béchir est accusé de meurtre, d’extermination, de transfert forcé de populations, de tortures et de viol, des crimes commis au Darfour, une région de l’ouest du Soudan déchirée depuis 2003 par une guerre civile. L’ONU fait état de 300.000 morts et  2,7 millions de déplacés. Selon les autorités soudanaises il n’y aurait que 10.000 morts.

Faure doit être admiratif en comparant le score d’Omar avec le nombre « ridicule » de cadavres sur lequel il a marché pour son accession au pouvoir au Togo en 2005 (plus d’un millier selon les organisations togolaises de défense des droits de l’Homme, environ cinq cents selon les Nations Unies). En février et mars 2005, les militaires ont pénétré dans les maisons dans plusieurs villes du pays et ont perpétré des actes de violences intolérables, des traitements inhumains, cruels et dégradants, assassinats, viols, torture et arrestations arbitraires. Des corps humains ont été repêchés dans les lagunes de Lomé. Des dizaines de milliers de personnes redoutant les massacres se sont réfugiées dans les pays voisins (Bénin et Ghana) et beaucoup y sont toujours.

Imaginons le dialogue entre Omar et Faure, un peu dans le style « Service Après Vente » de Omar et Fred:

Omar: Service Après Vente des génocidaires bonjour…
Faure: Ah mon cher ami Omar, je suis un fervent admirateur
Omar: Ah mon frère Faure, on fait ce qu’on peut…
Faure: Allez ne sois pas modeste, un score de 10.000 c’est top!
Omar: Ah mon frère, (à voix basse) entre nous c’est 300000, mais restons modestes
Faure: Maître apprends moi, je n’arrive pas à dépasser le plafond de 1000
Omar: tu es jeune et tu apprends vite, tu as déjà le record de ton pays
Faure: Oui je sais, même mon père n’a pas fait mieux
Omar: je suis fier de toi et tu peux compter sur mes conseils!
Faure: dis, c’est quoi ton secret pour déplacer 2,7 millions de personnes?
Omar: …

Mais Faure est peut-être aussi inquiet sur son sort car le mandat d’arrêt contre Omar est un acte sans précédant qui doit l’empêcher de dormir. Alors, il faut jouer la solidarité entre génocidaires, il faut se tenir les coudes, il faut se donner des petits conseils pour éviter la justice des hommes.

Malheureusement, au contraire du Soudan, notre pays n’a pas ratifié le traité de Rome instituant la CPI et Faure ne peut craindre une instruction du dossier du Togo par la CPI. Pire, le gouvernement togolais a instauré une soit-disant commission Vérité-Justice et Réconciliation (CVJR) indépendante dont le seul bilan palpable après plus d’un an d’existence est un site web… On a bien attendu 3 ans après l’accord politique global signé entre la classe politique en 2006, accord qui a préconisé l’installation d’une telle commission: on attendra bien 10 ans avant de voir cette commission nous annoncer que les preuves ont disparu, les coupables introuvables et qu’il ne nous reste plus qu’à nous réconcilier!

Dans un climat d’impunité totale, Faure se pavane et le régime continue la négation des droits civiques, les arrestations arbitraires, la torture et les intimidations en tout genre. Le Service Après Vente des génocidaires est très efficace!

1er Septembre 2010

Publicités
Posted in: Afrique, Togo