Les nouveaux colons

Posted on décembre 25, 2010

0


En pleine crise ivoirienne avec ses relents de discours anti-impérialistes, deux reportages ont saisi mon attention. Ces reportages montrent que si l’Afrique de Papa n’a complètement vécu, elle attire des nouveaux colons venus de Chine ou de l’Inde, qui n’ont pas plus de scrupule que les autres. La seule différence c’est que ces nouveaux colons n’ont pas la prétention de nous donner des leçons de démocratie ou de gouvernance, ils s’accomodent aisément de nos errances.

Le premier reportage « La ruée vers l’or vert » (http://video.rtlinfo.be/video/227156.aspx) révèle l’incroyable course pour la mainmise sur les terres cultivables partout dans le monde. L’Ethiopie connue pour sa famine récurrente et ses enfants rachitiques a de grands espaces cultivables jamais exploitées (trois millions d’hectares), l’or vert, qui attirent une nouvelle génération d’entrepreneurs débarrassés de tout complexe; les indiens y font pousser des roses ! L’état éthiopien a mis en place un programme pour attirer ces investisseurs venus de l’Inde  et d’ailleurs; création d’une société en 4 heures, dispense de taxes pour l’importation de matériel, exemption d’impots pendant 2 à 7 ans, etc.; et l’Ethiopie est sensée devenir le grenier du monde… l’idée m’a effleuré l’esprit qu’il va falloir expliquer à l’UNICEF et au Programme alimentaire mondial des Nations unies (PAM) qu’il n’y aura bientôt plus de travail pour eux en Ethiopie! Mais en y regardant de plus près il y a un revers à la médaille, les paysans des villages sont expulsés au profit des grands spéculateurs qui investissent pour leur seul profit et ne se sentent pas obligés de penser au bien-être des populations locales dont 80% vivent de l’agriculture et l’élevage. Hum, L’UNICEF, le PAM et autres ONGs ont encore du boulot en Ethiopie!

Vodpod videos no longer available.

Le second reportage « Main basse sur l’Afrique » (http://video.rtlinfo.be/video/248072.aspx) veut faire le constat, vu de l’œil de l’Européen, que la Chine et l’Afrique sont des alliés dans la bataille du commerce et la conquête de nouveaux marchés. Le volume global du commerce entre le continent africain et la Chine dépasse les cents milliards de dollars et on voit aujourd’hui des centaines de milliers de chinois débarquer en Afrique pour faire fortune, comme le montre ce reportage tourné au Cameroun. En fait d’alliance, il n’est question que d’une exploitation à sens unique, aussi bien pour les imports de marchandises et de l’expertise chinoises que pour l’export de matières premières africaines pour l’industrie chinoise. Le reportage semble mettre en rapport le caractère exploiteur de chinois à celui oisif et revendicateur  du travailleur camerounais. On semble même regretter la France…, le patron français, les produits français !

Ces reportages mettent en exergue l’incapacité des gouvernements africains à  prendre en charge le développement et le bien-être des populations. Tout est fait pour offrir les ressources aux meilleurs offrants sans jamais penser aux transferts d’expertise ou de technologie aux populations locales. On subit le modèle économique mondial, on parle d’industrialisation alors que les populations locales sans réelle formation professionnelle demeurent de la main d’œuvre sous-qualifiée et meurent de faim alors que la richesse est produite sous leur nez. Et pourtant ces nouveaux colons nous montrent tous les jours l’exemple en assortissant leurs contrats avec l’Occident de nombreuses clauses de transferts d’expertise et de technologies. On se demande pourquoi nos gouvernements ne leur appliquent pas les mêmes clauses. On se demande pourquoi nous continuons à crier aux loups alors que nous laissons la porte grande ouverte aux dragons et aux tigres… Comme dit si bien mon ami Gerry, «heureusement que Dieu a créé les autres… pour que ce ne soit jamais de notre faute ». Allez, Joyeux Noel!

25 Décembre 2010

Publicités