Mort aux cons!

Posted on janvier 2, 2011

2


« On ne fait jamais assez attention aux petites choses de la vie. Pourtant le plus souvent, ce sont elles qui sont à l’origine des changements importants de notre existence. La littérature et le cinéma nous encombrent l’imagination de grands drames qui bouleversent la destinée du héros. Mais dans la réalité, ces brusques coups de tonnerre prennent presque toujours la forme de détails ridicules.

Un jour, ma femme m’a raconté qu’elle avait quitté son précédent mari en voyant, un matin, sa brosse à dents traîner sur le bord du lavabo. Lorsque son regard s’était posé sur la brosse, négligemment abandonnée une fois de plus sur l’émail taché de dentifrice, toutes les petites contrariétés auxquelles elle s’était habituée pour pouvoir vivre en couple lui avaient sauté à la gorge, l’odeur de son mari au réveil, sa façon de manger si rapide qu’on avait l’impression d’une pelleteuse creusant un trou, son laisser-aller il ne se rasait pas le week-end, portait un vieux jean qu’il ne boutonnait jamais, et se déplaçait dans l’appartement, une main retenant son pantalon – et bien d’autres choses, son raclement de gorge à chaque fois qu’il commençait à parler, comme s’il allait dire quelque chose d’important, et sa toux nerveuse qui lui écorchait les oreilles quand elle l’appelait au téléphone, tout avait ressurgi en même temps avec une précision incroyable. Elle avait sorti sa valise de l’armoire et jeté quelque affaire dedans. »

Ainsi débute le livre intitulé « Mort aux cons » de Carl Aderhold que je viens de terminer avec délectation, profitant de cette période d’accalmie de la trêve des confiseurs. On reste scotché à la lecture de cette première page, interloqué et intrigué. Ce livre, à prendre au second degré, énumère toutes ces petites manies qui nous dérangent chez l’autre, ces petites manies que nous avons tous sans y prêter attention mais qui irritent nos prochains… au point d’être traité ou de traiter l’autre de con! Quand on se prête au jeu, on se rend compte qu’on est entouré de cons, des cons de toute sorte, et le narrateur nous livre une analyse ironique sur les cons, et avec un certain cynisme, se lance dans la chasse aux cons. Meurtre après meurtre, le livre peut devenir lassant car l’intrigue un peu trop évidente et invraisemblable mais je ne suis pas critique littéraire ! Par contre, je n’ai pas résisté au plaisir d’imaginer des catégories de cons bien de chez nous, évidemment dans le monde politique. La liste est longue, notre pays est riche en concitoyens plus ou moins conscients de leur état et de leur niveau.

Voici donc ma sélection de concitoyens pour l’élection du roi des cons pour leur prestation en 2010:

  • Dans la catégorie des « consanguins », ces concitoyens nés dans la connerie par transmission héréditaire et qui se caractérisent par un abus de leur pouvoir dictatorial sanguinaire sans scrupule, j’ai nommé Faure Gnassingbé !
  • Dans la catégorie des « convaincus », ces concitoyens motivés uniquement que par leur égo et leur conviction personnelle affichant leur caractère autocratique au point de d’en arriver à trahir leurs compagnons, j’ai nommé Gilchrist Olympio !
  • Dans la catégorie des « combattants », ces concitoyens qui se battent naïvement pour leur idéal mais ne peuvent compter que sur eux-mêmes, j’ai nommé Jean-Pierre Fabre !
  • Dans la catégorie des « compulsifs », ces concitoyens instables et manipulateurs qui changent d’avis et de camps en permanence mais ne trompent personne, j’ai nommé Agbéyomé Messan Kodjo !
  • Dans la catégorie des « convoyeurs », ces concitoyens lassés qui sont descendus du cortège et arrêtés au bord de la route contemplent la caravane continuer sa route en espérant ramasser quelques miettes par ci par là, j’ai nommé Yaovi Agboyibor !

Alors le roi des cons du Togo? Je décernerai la palme 2010 au convaincu qui a traversé différents niveaux et catégories passant du confrère combattant au condamné pour en finir là, « con tortionnaire » et conspué.

Bonne année 2011 et mort aux cons !

2 Janvier 2011

Advertisements
Posted in: Togo