Nana Rice au pouvoir!

Posted on août 24, 2011

2


Le Togo a inventé les Nana Benz, ces fameuses commerçantes qui contrôlaient le commerce de pagnes au Togo et dans la sous-région des années 1960 aux années 1980, les premières à posséder des voitures de la marque Mercedes Benz au Togo, d’où le surnom. Riches et puissantes on prêtait même à certaines quelques pouvoirs occultes qui  leur permettaient d’asseoir leur domination, mais un code indéniable d’honneur et d’humilité existait dans cette corporation. A t’on jamais entendu dire que leurs monopoles fussent accordés par Sylvanus Olympio ou Gnassigbé Eyadéma…? Au contraire, on les connait plutôt pour leur patriotisme: selon les anecdotes lors de la visite du président français Georges Pompidou au Togo en 1972 c’est la Nana Benz Manavi qui aurait mis sa limousine Mercedes Benz à la disposition du gouvernement togolais pour conduire l’hôte de marque.

Honneur et humilité, dites-vous ? C’est galvaudé de nos jours quand on voit les nouvelles prédatrices qui règnent maintenant sur le Togo, un tout autre genre de femmes entrepreneuses, par rapport à nos bonnes vieilles Nana Benz d’antan. Une affaire banale de riz nous dévoile celle que j’appellerai Nana Riz. Vous souvenez vous des sacs de riz estampillés Faure et vendus 2010 FCFA (un vrai dumping) pendant la campagne des élections présidentielles de 2010 ? C’était elle, Nana Rice! Vous souvenez vous du limogeage humiliant et sans motif du ministre du commerce Kokou Gozan alors que ce dernier était en plein voyage officiel à Bruxelles en Mars 2011 ? C’était aussi à cause d’elle… une sombre affaire d’attribution du monopole de l’importation du riz au Togo. Alors l’histoire d’une cargaison de 190.000 tonnes de riz « hautement toxique » qui secoue Lomé en ce moment est exemplaire de l’incurie au sommet de l’état togolais http://www.afriquinfos.com/articles/2011/8/18/togo-184998.asp. Cette histoire serait passée inaperçue dans la rubrique « faits divers » dans un pays normal… sauf qu’au Togo, Nana Rice y est impliquée et c’est le branle-bas de combat, les ministres de l’état sont de sortie pour défendre la qualité du riz de Nana Rice; conférence de presse, émissions sur la télé d’état, articles sur les sites officiels pour vanter les qualités du fameux riz, rassurer le consommateur. D’abord le riz provient des USA, puis finalement de Thaïlande, et à ces mensonges s’ajoute l’arrogance des tenants du pouvoir avec l’assujettissement et l’instrumentalisation de la justice: le journaliste à l’origine de la révélation est cité et convoqué de manière expresse devant le tribunal de Lomé, qui d’un coup par miracle n’étant plus surchargé de dossiers peut traiter en priorité absolue la plainte de Nana Rice. A défaut de vendre la cargaison aux consommateurs, l’injustice togolaise condamnera certainement le journaliste à verser quelques millions de francs CFA à la malheureuse Nana Rice.

Honneur et humilité, dites-vous ? Que nenni… duperie, trafic d’influence et gain facile sont les pratiques des tenants du pouvoir et leur clan dans un état en pleine déliquescence. L’affaire du riz n’est qu’un exemple parmi tant d’autres situations de montages et de monopoles dans les mains des barons du régime. Pour ceux qui en douteraient encore Faure Gnassingbé et sa clique ne gouvernent pas le pays dans l’intérêt du peuple, ils gèrent leurs intérêts et distribuent quelques miettes pour calmer certains, envoient leurs sbires menacer, matraquer gazer ceux qui sont trop gênants, et à défaut ils instrumentalisent la justice pour arriver à leurs fins. Sinon comment qualifier la main mise de ces personnages de l’ombre sur tous les secteurs du pays ? Nana Rice, au pouvoir !

Publicités