Allez ouste, du balai! Le clan Gnassingbé doit libérer les biens d’état

Posted on novembre 28, 2012

1


Sacré Faure Gnassingbé, nul ne sait de quoi il souffre mais il a le don de se mettre tout le monde à dos! Comme je ne suis ni médecin ni prête vaudou, je ne vais pas m’attarder sur sa pathologie mais je vais plutôt lui tirer mon chapeau pour son dernier coup. « Allez ouste, du balai », virer sa sœur du palace parisien qu’elle occupe abusivement, c’est un coup à ne pas retisser les liens familiaux déjà « faure » tendu entre les héritiers de Gnassingbé Eyadema. C’est encore une preuve de la main mise de cette famille sur les biens de l’état,  et ce qui est pathétique c’est d’entendre Tina Gnassingbé, cette « pauvre » femme, crier au scandale sur une radio de Lomé comme si sa infortune soudaine devrait soulever le coeur du peuple togolais.

Que son frère ne lui ait pas trouvé une solution de remplacement en plein hiver, c’est clairement honteux sur le plan moral mais cela n’est qu’un énième cas où Faure Gnassingbé instrumentalise les institutions de l’état pour régler les comptes familiaux. On se rappelle de la manière dont il a fait bombarder le domicile de son frère sanguinaire (pardon, son frère de sang) Kpatcha Gnassingbé avant de le faire jeter en prison et juger sans demander la levée de son immunité parlementaire! Tina Gnassingbé devrait s’estimer heureuse car elle aurait pu être jetée en prison pour détournement ou occupation illégale de biens publics.

Soyons clair, cette résidence sise au 29, Avenue Maréchal Maunoury à Paris 16ème, n’appartient pas aux Gnassingbé et l’usurpateur en chef a bien fait de la faire vider! Allez ouste, du balai en entendant que lui même vide les lieux! Il aurait même dû le faire depuis longtemps, puisqu’une mission d’inspection d’une certaine Commission Nationale de Lutte contre la Corruption et le Sabotage Economique (CNLCSE) avait identifié ces anomalies depuis 2002 et conclu à une mauvaise gestion de certains de nos immeubles à l’extérieur du pays. C’est seulement en 2006 que l’Office de Gestion du Patrimoine Immobilier du Togo à l’Etranger (OPITE) a été créée avec pour objet la gestion des immeubles appartenant à l’Etat togolais à l’étranger. La liste de ces biens est conséquente et il n’est trop tôt pour faire le nettoyage! Je vous invite à faire une visite virtuelle de quelques uns dans la région parisienne grâce à Google Map.

Appartement sis au 35bis rue Jouffroy d’Abbans- Paris 17ème

Appartement sis au 15 Rue de Madrid – Paris

Appartement sis au 1, Avenue Pierre Grenier 92100 Boulogne Paris

Appartement sis au 2, Avenue Jean Moulin 93100 Montreuil.

Appartement sis au 12, Avenue Jean Moulin 93100 Montreuil.

Appartement sis au 147, Rue de Javel – Paris 15ème (1er Etage).
Appartement sis au 147, Rue de Javel – Paris 15ème (R.D.C).

Appartement sis au 3, Rue Georges Berger 75017 – Paris.

Appartement sis au 65, Boulevard Victor Hugo – Neuilly-Sur Seine

Ces immeubles ne sont certainement que la partie visible et identifiée… Pour certains, on se demande pourquoi l’état togolais les détient car ils n’ont aucun caractère de prestige pour justifier leur acquisition et leur utilisation officielle. Qui en profite et dans quel but? L’affaire Tina Gnassingbé est révélatrice de cette situation où un clan s’est accaparé sans vergogne des biens de l’état. Allez ouste, du balai!

Phil-immobilière

28 Novembre 2012

Publicités