Collectif « Sauvons le Togo »: 2012-2013, un an de lutte citoyenne contre la dictature

Posted on avril 8, 2013

0


collectif-sauvons-le-togo-togocouleurs_jpg-2Mouvement citoyen composé d’organisations de la société civile et partis politiques, le Collectif « Sauvons le Togo » a été porté sur les fonts baptismaux le 4 avril 2012, avec pour mission de parvenir dans une dynamique unitaire d’actions à un changement radical de la gouvernance actuelle du Togo. En un an d’activités intenses, le peuple togolais s’est approprié le combat pour l’avènement d’une véritable démocratie au Togo. Le mouvement a su fédérer autour d’elle toutes les énergies pour bousculer le régime dictatorial de Faure Gnassingbé et faire connaître les maux du Togo au monde.

La première partie de cette rétrospective montre la spiritualité et la foi qui animent les membres du collectif, la mobilisation populaire à travers tout le pays, la répression policière contre les manifestants pacifiques et l’engagement des femmes dans la lutte avec le lancement de la grève du sexe qui aura fait parler du Togo dans le monde entier.

La seconde partie de cette rétrospective rappelle la violence et la duplicité d’un régime qui tente par tous les moyens de briser la mobilisation populaire: assaut contre le domicile de Jean-Pierre Fabre, répression sauvage de manifestations pacifiques, intervention de milices armées. La mobilisation ne faiblit par pour autant, les jeunes militants ripostent tant qu’ils peuvent, les artistes s’engagent, les femmes se mobilisent dans les marchés et organisent des marches toutes de rouge vêtues. Face à cette pression, le régime tente un dialogue, mais un dialogue de dupes puisqu’il refuse toujours d’aborder la plateforme citoyenne du Collectif Sauvons le Togo.

Dans la troisième partie de cette rétrospective, la mobilisation est toujours aussi grande malgré la répression policière. Deux grandes manifestations seront programmées, la marche rouge des femmes le 20 décembre 2012 et les « derniers tours de Jericho » les 10 et 11  Janvier 2013. Si la première atteint tous ses objectifs, la seconde sera violement réprimée. Hasard ou acte prémédité, plusieurs marchés prendront feu dont celui de Kara le 10 Janvier et celui de Lomé le 12 Janvier. Le régime saisit ces malheureux événements pour lancer une chasse aux sorcières dans les rangs de l’opposition. Une enquête à charge est menée sur base de faux témoignages et conduit à l’arrestation de plusieurs leaders et militants du mouvement. Tout le montage s’écroule pourtant lorsque le principal accusateur se rétracte et déclare avoir fait ses aveux sous le coup de la torture.

Quel bilan tirer de cette année d’activités? Certains diront que la lutte n’a pas abouti comme on l’aurait souhaité, à l’instar du printemps arabe en Tunisie et en Egypte. Au-delà de la satisfaction exprimée ci-dessous par les leaders, il ne faut pas oublier la férocité des tenants d’un système qu’ils veulent maintenir coûte que coûte.

Publicités
Posted in: Togo