Etienne YAKANOU: « Faure m’a tuer »

Posted on mai 11, 2013

0


La nouvelle est arrivée ce Vendredi 10 Mai tard dans la nuit. C’est le genre de nouvelles que l’on n’aime pas apprendre, la mort d’un homme, la mort d’un camarade de lutte,  la mort injuste d’un homme juste! Etienne YAKANOU est mort par faute de soin à la gendarmerie. Paix à son âme.

FaurematuerPère de deux enfants, Etienne YAKANOU est membre de l’Alliance Nationale pour le Changement (ANC), président de la sous-section Ave-Maria et conseiller au bureau fédéral du Golfe Sud-Ouest. Il a été arbitrairement arrêté et abusivement détenu à la gendarmerie de Lomé dans l’enquête sur l’incendie du marché de Lomé  en Janvier 2012. Quand ils sont venus le chercher, je ne me suis pas tu, mais mon cri n’a servi à rien, nos cris n’ont servi rien!

Un communiqué du Collectif « Sauvons le Togo » donne plus de détail: Monsieur YAKANOU a été interpellé en janvier 2013, détenu au secret à la brigade de gendarmerie du port autonome de Lomé où il a subi des sévices corporels et d’autres traitements inhumains et dégradants, avant d’être transféré à l’annexe du camp gendarmerie dénommé « réserve ».
Le jeudi 09 mai 2013, M. YAKANOU gravement souffrant a demandé, maintes fois à recevoir des soins. Son épouse a amené le vendredi matin, une infirmière de la famille au lieu de détention pour lui administrer des soins mais, les gendarmes s’y sont opposés.
Face à ce refus, Mme YAKANOU a informé Me Isabelle AMEGANVI qui à son tour, a immédiatement alerté le Procureur de République vers 9h. Le Procureur de la République a promis prendre les dispositions nécessaires pour qu’il reçoive les soins.
C’est vers 11h30 qu’Etienne YAKANOU a été transféré à l’infirmerie du camp de la gendarmerie nationale alors que, son état de santé nécessite qu’il reçoive des soins intensifs, dans un centre approprié. A l’infirmerie du camp gendarmerie, il a reçu une perfusion dont la composition nous est inconnue, puisque les infirmiers ont refusé de répondre aux interrogations des membres de la famille sur la nature du produit.
Malgré la dégradation évidente de son état de santé et ses crises manifestes, il a été privé des soins appropriés par le refus de la transférer dans un centre de soins adéquats. Ce n’est qu’après 18h que son transfert au CHU de Tokoin fut décidé.Malheureusement, il rendit l’âme au cours de son évacuation, avant même son arrivée au CHU de Tokoin.

Tout porte à croire que Etienne YAKANOU est mort des suites des mauvais traitements qui lui ont été infligé. « Faure m’a tuer« , oui tout porte à croire que cela résulte d’une stratégie du pouvoir de Faure Gnassingbé à instaurer un climat de peur dans le pays à la veille d’élections législatives. Il faut se rappeler que Faure Gnassingbé est arrivé au pouvoir en 2005 après le décès de son père à la faveur d’un coup d’état et d’un processus électoral sanglant qui a causé un millier de morts et l’exode de plusieurs milliers de personnes vers les pays voisins. Huit ans après Faure est toujours dans une logique de conservation du pouvoir qui s’appuie sur la répression systématique et violente de l’opposition, l’usage de la torture, l’instrumentalisation de la justice. Le feu avait à peine été éteint le 13 Janvier au grand marché de Lomé que la vague d’arrestation a commencé dans les rangs de l’opposition togolaise sur base de fausses accusations. Malgré la rétraction du principal accusateur Mohamed Loum, alias Toussaint Tomety, malgré un rapport d’expertise qui dit que le feu a été bouté à l’aide de kérosène, matériel accessible uniquement dans les dépôts gardés de l’aéroport de Lomé, plusieurs militants et leaders de l’opposition sont encore détenues et certains se trouvent en mauvaise santé.

Nous togolais, notre colère est grande, notre indignation sans commune mesure, mais nous semblons attendre chacun notre tour. Nous semblons conquis et résignés… jusqu’à quand?
« A tout peuple conquis il faut une révolte. » Napoléon Bonaparte

Publicités
Posted in: Togo