Orate pro nobis, les hommes de Dieu togolais abandonnent la langue de bois

Posted on juillet 2, 2013

0


barrigahDans une interview publiée le 10 juin 2013 par le journal La Croix, Monseigneur Nicodème Barrigah-Benissan, évêque d’Atakpamé et Président de la CVJR disait, à propos de la situation au Togo: «Il suffit d’une étincelle pour embraser tout un pays et le faire basculer dans l’horreur. Actuellement, les manifestations récurrentes, les grèves des syndicats, les propos belliqueux tenus dans les médias, etc., sont autant d’éléments qui font redouter ces vagues de violences. Il est donc urgent de chercher ensemble les solutions appropriées. »

Monseigneur Barrigah-Benissan ne faisait que dire enfin ceux qu’expriment depuis un certain temps plusieurs hommes de Dieu qui vivent de près l’angoisse et le désespoir du peuple togolais. En effet, bien avant lui, le Révérend Charles Klagba, Président de l’Eglise Méthodiste du Togo, avait déjà fait le pas en participant, à titre personnel disait-il, à une marche du Collectif Sauvons le Togo pour dire NON à l’état de terreur au Togo le 21 Mai 2013.

La brèche est ouverte et les langues se délient dans l’église. Dans le cortège funèbre qui conduisait ce 15 Juin 2013 la dépouille d’Etienne Yakanou vers l’église, le Père Louis Koevi exprimait publiquement son sentiment de dégout et d’indignation sur les conditions du décès du militant de l’opposition mort en détention par manque de soin.

Dernier en date, le père Pierre Marie Chanel AFFOGNON délivrait ce 28 Juin 2013 un message lourd de sens lors d’un concert organisé par la Synergie des travailleurs du Togo (STT) en mémoire de Douti Sinanlengue et Anselme Sinandare, deux jeunes enfants tués par la police lors de manifestations à Dapaong.

Nul ne peut se voiler la face, si les hommes de Dieu sont sortis de leur silence en abandonnant la langue de bois, c’est que la situation est plus dramatique qu’il ne parait pour le commun des mortels, c’est que la médiation souterraine de l’église ne donne plus rien. Comme le disait un prêtre sous le couvert de l’anonymat « le petit n’écoute plus personne ».

Orate pro nobis

 

Publicités
Posted in: Togo