De la rumeur à la honte, l’évacuation sanitaire de Ahoomey-Zunu est confirmée

Posted on novembre 7, 2013

0


evacuation-sanitaire-vers-la-martinique-1La rumeur s’est répandue la semaine dernière à la vitesse de la lumière, plus vite que le temps d’un vol Lomé-Paris, et disait que le Premier Ministre togolais Arthème Ahoomey-Zunu aurait été victime d’un AVC et aurait été évacué à Paris, d’autres sources évoquant même l’empoisonnement du chef du gouvernement, certains y voyant même l’accomplissement d’une certaine prophétie sur des morts suspectes au plus haut sommet de l’état. Quelques jours plus tard, la même rumeur disait que le PM aurait été admis à l’hôpital Lariboisière de Paris… tout ceci dans le silence absolu et assourdissant du gouvernement togolais, pendant que le prince, tel Tintin, se baladait au Congo!

Pour le même prix, le gouvernement de notre très très démocratique république nous confirme enfin, une semaine après, que le premier ministre a été évacué à l’étranger pour être opéré d’une péritonite ET révèle que le chef d’état se rendra en visite officielle dans le pays étranger la semaine prochaine! Drôle de coïncidence… ceci est une très haute affaire d’évacuation sanitaire avec dans la foulée une visite très officielle pour aller au chevet du malade!?

Dans notre très très démocratique république, il n’y a visiblement pas de structure capable d’opérer une péritonite!

Tout ceci se passe dans un pays où l’on a laissé mourir un opposant en prison faute de soin; où l’on refuse à un chef de parti d’opposition de rendre visite à ses collègues illégalement détenus en prison; où l’on refuse à ce même chef de parti de sortir du territoire national pour aller rencontrer les autorités de ce même pays étranger; où l’on libère pour raison de santé un détenu illégalement détenu tout en lui refusant le droit de sortir du pays aller se faire soigner dans ce même pays étranger; où le poste de ministre de la santé est vacant depuis le dernier remaniement du gouvernement et rattaché à la primature; où les parents d’un jeune homme tué par la gendarmerie attendent toujours la vérité pour inhumer la dépouille de leur enfant… un pays très très démocratique où on ne nous dit plus la vérité depuis bien longtemps!

Il y a des matins comme çà où on a juste envie cacher au monde qu’on est togolais!

Publicités
Posted in: Togo